image titre: l´histoire d´emmaus
lettrine: L

e Mouvement Emmaüs :

1949-1953:

La communauté a été le premier mode d’organisation d’Emmaüs. Les compagnons ont d’abord été « bâtisseurs » -construction d’abris pour les familles à la rue- ; puis à partir de 1952, aussi « chiffonniers » -activité de récupération. En 1953, on comptait cinq communautés. Un Mouvement dont les racines sont les communautés.

1954:

Les semaines qui suivent « l’insurrection de la bonté » voient la création, au sein d’Emmaüs, de structures non communautaires axées sur l’action sociale et le logement : HLM Emmaüs, Association Emmaüs, Confédération Générale du Logement. Un Mouvement dont le premier combat fut l’exclusion liée au logement.

1954-1957:

Sur tout le territoire français, les communautés se développent rapidement. L’Abbé Pierre, dépassé par la médiatisation soudaine d’Emmaüs, fait avant tout confiance à la spontanéité des sympathisants (« Vas, fais comme tu sais faire ») –initiatives individuelles ou de groupes locaux. Un Mouvement construit par des acteurs de terrain.

A partir de 1958:

Né de cet élan spontané qui laisse se développer une palette riche de sensibilités, d’expériences, de pratiques différentes, Emmaüs s’organise dans la diversité. Ainsi, en cinquante ans d’histoire, les communautés se regroupent en sept fédérations. Un Mouvement qui a permis l’autonomie, l’expérimentation et la diversité.

1969:

A Berne (Suisse), 70 groupes de 20 nations adoptent le Manifeste Universel du Mouvement Emmaüs. En 1971, l’assemblée générale de Montréal (Canada) adopte les statuts de l’association Emmaüs International, mouvement laïc de lutte contre les exclusions. Un Mouvement avant tout international.

A partir des années 80:

Confrontées à l’augmentation des situations et formes de précarité, les communautés créent des ateliers et entreprises d’insertion ; l’Association Emmaüs ouvre de nouveaux centres d’accueil à Paris et multiplie les actions sociales. D’autres associations naissent, comme la Fondation Abbé Pierre (1988) qui remet le logement au cœur de la lutte contre l’exclusion. Dans le Nord -Pas-de-Calais, à l’initiative de la communauté de Bruay-la-Bussière, naît le Relais, et avec lui, un réseau national d’entreprises d’insertion dans le secteur du textile. Un Mouvement qui développe des savoir-faire en matière de logement et d’insertion.

1985:

Avec la création d’Emmaüs France, le mouvement cherche à renforcer les liens entre les multiples groupes qui le composent.

2003:

Au sein d’Emmaüs France, les groupes décident de s’organiser en trois branches correspondant aux métiers qu’ils ont développés :la branche communautaire, la branche action sociale et logement, la branche économie solidaire et insertion.

2007:

Les communautés votent la Charte de la branche communautaire et élisent leur instance représentative (le Comité de branche). Dans le même temps, le Mouvement se dote d’une équipe nationale permanente, d’un siège commun, d’un mode de cotisation globale. Un Mouvement qui construit son unité : pour faire face aux enjeux du XXIe siècle, sans renier les valeurs héritées de son histoire, ni de la diversité des actions et l’originalité de son mode d’interpellation, Emmaüs en France finalise sa restructuration.

2009:

Soixantième anniversaire d'Emmaüs: une rencontre internationale du Mouvement Emmaüs

une signature :
<b>EMMAÜS 60 ANS NE PAS SUBIR TOUJOURS AGIR</b>

retour haut de page

image titre: Alençon en quelques dates

1950 :

les premières solidarités d’Emmaüs dans l’Orne

18 novembre 1956 :

Naissance de la première communauté itinérante, partie d’Alençon pour essaimer dans toute la Normandie

 

1966-1968 :

mise en place de la communauté Emmaüs d’Alençon 

1968 :

La communauté obtient de la ville le château d’eau désaffecté chemin des Planches ; création de l’Association Emmaüs Alençon

1979-1980 :

construction d’un nouveau lieu de vie remplaçant le château d’eau

1994 :

création de l’association SOS Familles Emmaüs Alençon

2009 :

construction d’une résidence sociale